WhatsApp : pourquoi il ne faut pas avoir peur !

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

close up photo of black Samsung Galaxy smartphone

WhatsApp suscite en ce moment un tollé de protestations de la part de ses utilisateurs qui voient en son changement de politique de confidentialité une manœuvre de Facebook pour “aspirer” des données à des fins commerciales. Mais en Europe, WhatsApp ne fait pas ce qu’il veut. 

A partir du 8 février 2021, Deux milliards d’utilisateurs seront obligés, s’ils veulent continuer à utiliser l’application WhatsApp, d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation qu’elle va leur imposer, avec un changement de politique de confidentialité.

Concrètement, cela impose que les données de l’utilisateur, comme les profils et numéros de téléphone de leurs contacts, pourraient être partagés avec les autres applications du groupe Facebook, comme Instagram ou Messenger par exemple.

Il faut préciser d’emblée que ces règles ne concerneraient pas le contenu des discussions échangées dans l’application, car WhatsApp chiffre les contenus de discussion de bout en bout. Il s’agit d’un protocole très strict ( protocol Signal d’Open Whisper Systems ) qui empêche l’interception des contenus.

Conséquence : les utilisateurs inquiets pour la protection de leurs données personnelles s’empressent de désinstaller l’application et suivent l’appel lancé par Elon Musk à utiliser Signal ( motivé par le fait qu’il ne porte pas Mark Zuckerberg dans son coeur ) , créant une afflux important de nouveaux utilisateurs de cette autre messagerie instantanée, mais aussi la confusion avec une entreprise texane du même nom qui n’a rien à voir avec l’application de messagerie Signal, mais qui voit ses actions rapidement bondir en Bourse !

Pourquoi ce soudain changement de politique ?

A des fins purement commerciales! WhatsApp souhaite développer sa stratégie B2B pour faciliter les communications entre entreprises et permettre aussi à celles ci de mieux communiquer avec leurs clients . En procédant de la sorte, WhatsApp pourrait par exemple identifier les contacts d’une PME, et proposer à ceux ci de la publicité ciblée afin d’améliorer l’interaction entre les deux entités commerciales.

WhatsApp souhaite donc “monétiser” ses services et créer un canal d’achat supplémentaire pour le commerce en ligne. C’est aussi simple que cela .

Pourquoi je ne dois pas avoir peur ?

D’une part parce que, en Europe, le Règlement général sur la protection des données (RGDP) impose à WhatsApp de respecter certaines règles. Par exemple, WhatsApp peut partager ces données personnelles avec ses filiales, à condition que l’utilisateur en soit informé ET donne librement son accord.

Si WhatsApp “coupait” le signal ( hahaha ) pour les utilisateurs refusant de donner leur accord, il se verrait signifier qu’il ne respecte pas les dispositions du RGPD et se ferait rappeler à l’ordre.

Pour résumer : si un utilisateur américain ( par exemple ) devrait accepter cette nouvelle politique de confidentialité par obligation, les Européens eux semblent à l’abri.

person holding phone

Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions”

déclaration de WhatsApp ce vendredi 15 janvier

WhatsApp a d’ailleurs annoncé finalement repousser cette disposition au 15 mai, en précisant : “Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions” et prétextant une désinformation quant aux réelles motivations de l’entreprise.

Nous savons qu’il y a eu de la confusion et de la désinformation à propos de cette mise à jour, et nous voulons aider tout le monde à comprendre nos principes et les faits”, a défendu l’entreprise. Les conversations WhatsApp continueront d’être chiffrées de bout en bout et ni Facebook ni WhatsApp n’auront la possibilité de voir ces messages privés, assure la compagnie.

En savoir plus : Face au tollé, WhatsApp repousse la modification de sa politique de confidentialité | Tech | 7sur7.be

Voulant encourager la messagerie Signal, Elon Musk fait bondir l’action d’une petite entreprise américaine (lefigaro.fr)


Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

code

JE SUIS EN DIRECT !
OFFLINE !
LIVE OFFLINE
track image
Loading...